Katia Astafieff ne manque pas de courage. Elle a déjà publié plusieurs ouvrages, dont Mauvaises graines, puisqu’elle est botaniste, (directrice adjointe des Jardins botaniques du Grand Nancy) une passion chez elle. Mais c’est aussi une randonneuse qui exerce cette autre passion avec humour, d’où le succès de Comment voyager seule quand on est petite, blonde et aventureuse, Comment voyager dans le Grand Nord quand on est petite blonde et aventureuse. 

Il n’y a pas si longtemps, un jour de 1er janvier, alors que souvent, on prend de bonnes résolutions qu’on ne tient jamais, elle décide de se lancer dans une nouvelle aventure… Faire au Québec, le Siat dans les Appalaches, soit, pour elle, sac au dos adapté, s’offrir en solitaire, cinq cents kilomètres. Un défi consistant à traverser une nature belle mais souvent hostile avec des dénivelés épuisants. Une randonnée où il faut, prendre garde, au brouillard qui rend le paysage effrayant et aux nuages de moustiques qui dévorent le moindre centimètre de peau, sans oublier l’essentiel : trouver la source pour boire… Bref, l’aventure mêlée de la frousse qui peut survenir certains soirs. La nuit est propice à bien des angoisses. Mais cette aventure doit lui permettre de voir l’Ours. Le grand ours noir qui n’hésite pas à tuer et à dévorer ses proies… C’est pour lui qu’elle entreprend cette randonnée.

Ce sentier a une réputation… Le souvenir de quelques morts est là. Mais, en Lorraine aguerrie, Katia se lance, a bien tout préparé… D’où ces pages, ce carnet de voyages écrit avec talent, faisant référence à d’autres pages de grands voyageurs, à des penseurs et à des poètes canadiens puisque nous sommes sur leurs terres… Elle nous livre quelques rencontres, dont celle d’un Français plutôt « casse-bonbons » qui croit tout savoir. Il y a aussi une Québécoise et sa fille, bien sympathiques… Un vieux monsieur qui l’a prise en stop.

Un récit vivant où l’on apprend beaucoup. Peut-être aurez-vous l’envie d’une randonnée quelque part… Les parfums de la nature sont communicatifs.

Publicité

2 commentaires sur « La fille qui voulait voir l’ours, par Katia Astafieff, éditions Arthaud »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s