Un nouveau roman sous la plume de Nathalie Rheims est toujours un événement, tant elle a l’art de parler d’elle sans être auto centrée. Sa vie est un roman, parce qu’elle est enracinée dans les rencontres, le partage, l’art, la beauté des mots qu’elle happe et remanie.

Au long des jours est de cet ordre. Sans nommer la personne, elle évoque une rencontre bien peu ordinaire. On reconnaît l’homme sur la couverture et dans les textes écrits et chantés, dans les ouvrages publiés, dans les quelques confidences livrées, son bel oiseau, comme elle l’appelle, se hisse au firmament de la poésie.

À cette époque, Nathalie a dix-huit ans et lui trente-sept ans de plus. Choquant ? Non. L’amour n’a pas d’âge, il est au-delà.

Comment ce souvenir a-t-il resurgi ? Au fond d’une boîte, se trouvait une photo, un cliché polaroïd, pris par Bettina Rheims, la sœur aînée, célèbre photographe. Il s’agit ici d’une photo ordinaire, de famille. Et Nathalie de raconter sa jeunesse. La fille du célèbre commissaire-priseur, expert en œuvres d’art, romancier et académicien (Maurice Rheims) n’aime pas les études. Peu avant le bac, une envie de tout plaquer. Elle n’aime que le français et l’histoire. Elle aime le théâtre. Son père cède : « Si tu obtiens un prix à l’école de la rue Blanche, soit, tu peux quitter le lycée ». Ce sera le cas. Amoureuse des mots, comédienne dans l’âme, elle joue et rencontre les grands de la scène, dont Maria Casarès.

C’est dans sa loge qu’un jour le bel oiseau vient la saluer. Il chante à La Villa d’Este et il l’y invite. Un coup de foudre ? Elle ne se pose pas la question. Un certain magnétisme a opéré. Elle sait qu’il aime les femmes. Il l’appelle sa gamine. Se verront-ils souvent ? Pas vraiment, mais les textes les uniront sous le regard amusé de papa Rheims si souvent occupé par ses conquêtes.

J’ai aimé ce beau texte, roman vrai d’une rencontre hors du temps qui inscrit en tout cœur, le reflet d’un champ de blé au soleil, là où bat le cœur, comme un p’tit coqu’licot, mon âme, comme un p’tit coqu’licot.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s