Éric-Emmanuel Schmitt aurait-il tous les talents, et le temps imparti pour les faire fructifier lui aurait-il été offert dès la naissance ? Les fées se seraient-elles penchées sur son berceau ? Musicien-mélomane, cinéaste, homme de théâtre et de lettres, il touche à tout avec joie et un plaisir qu’il partage.

Le voici lancé dans une entreprise quasi démesurée, pimentée d’audace, presque de folie avec le cycle La traversée des temps qui comptera huit volumes d’un peu plus de 500 pages chacun. Paradis perdu, (fin du néolithique et Déluge), Babel et la civilisation mésopotamienneSoleil sombre, qui vient de paraître, évoque l’Égypte des pharaons et Moïse. Suivront La Grèce avant J.C., Les deux Royaumes (Rome et le christianisme), l’Europe médiévale et Jeanne d’ArcLe temps des conquêtes (Renaissance et la découverte des Amériques et enfin Révolutions (Politiques, industrielles, techniques). 

Autant dire que les recherches, les quêtes et enquêtes sont nécessaires. Mais le romancier est là. On le dirait sous l’emprise des héros dont il compte l’histoire. Une histoire enracinée dans les Grands Livres des civilisations, l’Antiquité, la Bible, ou ceux évoquant l’Inde ou Gilgamesh… Tout parle des humains… Ceux qui ne sont plus réapparaissent (comme le Juif errant) car l’homme est l’homme à travers les siècles et porte en lui quelque chose d’invisible et d’immortel. On dit aussi que le temps n’existe pas. Si l’histoire ne repasse pas les plats, elle garde le souvenir des aventures passées, pour que celles et ceux à venir puissent en tirer quelques leçons.

Voici donc ce Soleil sombre qui nous transporte de l’Égypte des pharaons avec des incursions en notre monde avec justement une très jeune nordique préoccupée par le climat et qui dérange quelques noyaux terroristes. Noam, le héros du passé, en quête d’immortalité pour pouvoir enfin aimer Noura, sa splendeur de toujours, est ému par la destinée de cette jeune fille qui interroge : vous les hommes, les adultes qu’avez-vous de la terre ? Vous avez volé notre enfance… etc. On reconnaît la petite Greta.

Mais il y a les siècles passés, les errances de Noam, ce besoin d’en finir avec Derek, son rival. Son regard sur l’Égypte, des pharaons, leurs mœurs… Il n’y avait pas d’inceste. Le sang sacré de Pharaon pouvait se mélanger à ses filles, aux sœurs. 

Il y avait un peuple, tout proche, le peuple élu si différent. Comment se comportaient Abraham et Sarah, Agar la servante ? Comment Abraham fut-il père ? Comment une fille de pharaon, un peu étrange, est devenue mère ? A-t-elle vraiment recueilli Moïse ? L’enfant tiré des eaux et que le peuple élu se serait approprié ?

L’auteur nous (re)tricote l’histoire et l’on se laisse happer, tant la plume coure avec talent, humour et se roule dans l’histoire jusqu’à la démesure et l’éblouissement.

On attend le 4ème volume…

L’auteur sera l’invité de Sarah Polacci pour une Rencontre du Livre sur la Place dimanche 6 novembre 2022 à 15.30 à l’Hôtel de Ville de Nancy avec la complicité de la librairie Didier.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s