C’est le deuxième roman de Jonathan Werber. Un très jeune auteur au talent prometteur. Il plonge dans une époque plus que bouleversée, celle de la Terreur en Vendée, où les combats furent féroces.

Voici Simon Delmotte, jeune soldat républicain de retour au pays. Presque naïvement, il pense retrouver ses parents, sa famille et poursuivre le travail d’horlogerie aux côtés de son père. Mais quand il frappe à la porte de la demeure familiale… La porte est close et des voisins lui apprennent que son père a été assassiné d’une bien odieuse façon et que sa mère a été arrêtée. Où est-elle ? L’horlogerie a été saisie. Pour Simon, aucun doute. Le coupable, c’est le sinistre consul Jean-Baptiste Carrier qui tient la région. Une poigne de fer. Une cruauté sans nom.

Simon a de l’honneur. Mais pas seulement. La rancœur, la vengeance vont lui dicter sa conduite. Il parvient à trouver des personnages qui vont l’aider dans sa tâche, dans sa traque pour que justice soit rendue. Le juge Phelippes et l’intrigante Charlotte, une courtisane seront à ses côtés. Mais il faut du temps, beaucoup de temps pour mettre au point une vengeance terrible en cette époque brutale, meurtrière, ombrée de grands troubles. Il faut prendre garde à ne pas se laisser prendre dans les filets de la Terreur, dévorante d’âmes pures. Le remède pourrait être pire que le mal. Il faut un procès, montrer les coupables, dénoncer les maux au peuple. Mais est-on certain des faits reprochés ?

Une bien longue quête. Une peinture qui veut avoir trouvé le ton et la couleur pour que brille le soleil après une longue nuit éclairée de trop de sang.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s