Yves Harté, lauréat du prix Albert Londres en 1990, grand reporter pour Sud-Ouest, est passionné par l’Espagne. Pas étonnant que dans ces pages, davantage quête et enquête que roman, il y transporte ses lectrices et lecteurs. La raison est simple ou presque, Yves aperçoit au cours d’une rétrospective à Tolède sur El Greco, une peinture de l’artiste qui s’est livré à un portrait. C’est la célèbre toile Le Chevalier à la main sur le cœur. Or, la note explicative de la toile qu’il découvre n’est pas celle qu’il connaissait. Il croyait qu’il s’agissait d’un notable, sage et obscur. Or, la nouvelle note stipule que El Greco a peint le portrait d’un aventurier du Siècle d’Or, qui aurait sans doute été un espion et courtisan à la solde de Philippe II. Il n’en faut pas davantage à l’auteur pour avoir l’envie de percer cette énigme et de trouver la vérité.

Une quête qui le met dans les pas d’un ami, Pierre Veilletet, journaliste et écrivain qu’il connut autrefois et qui a disparu. Un ami amoureux, comme lui de l’Espagne et qui l’aida beaucoup à ses débuts.

En même temps que l’auteur enquête, se souvient, va d’un musée à l’autre, d’un jardin à une église pour se souvenir de l’ami et comprendre l’histoire d’El Greco qui ne parvint jamais à être un peintre de la Cour d’Espagne. Philippe II lui avait commandé une toile qu’il lui refusa ensuite… El Greco dut se contenter d’autres chantiers moins prestigieux. Mais qui était vraiment cet artiste ? Il y a chez Pierre Veilletet que l’auteur redécouvre quelque chose du peintre et, au fil des pages, le portrait de l’ami recouvre celui de l’artiste. Pierre se rêvait dans une certaine reconnaissance et ce ne fut pas le cas. Il fuyait, feignant le rire, la distance et il a fini par mourir dans une grande solitude.

Des pages superbement écrites, une documentation exceptionnelle sur l’Espagne et la peinture, sur le ressenti des artistes qui n’ont pas réussi à percer la nuit obscure pour attraper la lumière qui leur revenait.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s