Parce qu’il allait la violer, une fois de plus, une fois de trop, Colette tue son mari. Du moins, elle l’assomme et se sauve à bicyclette jusqu’à Amiens le jour de la déclaration de la guerre de 14/18. Elle le sait et n’en éprouve pas de remords, mais du soulagement, le premier soldat français n’aura pas été tué par un Allemand… Elle parvient à se faire embaucher dans une fabrique de velours sous le nom de Colline La Chance et va se montrer bagarreuse pour la juste cause et au service d’autres femmes qui vivent des conditions de vie bien difficiles à cette époque. Ce sont des femmes meurtries près d’elle, des veuves, des filles-mères rejetées, des esseulées plus âgées. 

Et vient la rencontre avec un peintre parisien, Scévola, chef de la section Caméléon et une idée extraordinaire qui va germer, prendre corps grâce au concours de Pinchon, le dessinateur de Bécassine et de deux décorateurs de théâtre.

Il faut se camoufler. Se camoufler ce n’est pas être pleutre en période de guerre. Au contraire, c’est une manière de participer à la guerre, de ne pas se faire tuer et de poursuivre la défense du pays.

L’auteure raconte comment les soldats encore vêtus de pantalon garance se font tirer comme des lapins. Pendant trois ans, ces femmes dans La Citadelle vont fabriquer de faux arbres, de fausses vaches, de fausses meules de foin, et ainsi protéger les braves et les laisser en vie.

Ce magnifique roman historique de cinq cents pages se lit d’une seule traite. L’auteure qui nous a déjà offert de nombreux romans, dont La Trilogie des Servantes : Mademoiselle Palissages, La Servante de Monsieur Vincent La Servante noire et récemment Dieu aime les rousses, sait puiser, fouiller la documentation, se l’approprier pour nous emporter au cœur des combats menés par des femmes d’exception qui ne doivent pas tomber dans l’oubli. Grâce à elles, aujourd’hui, nous pouvons oser notre liberté.

Le style est vif, enlevé, coloré… D’authentiques peintures d’une époque au service de l’histoire dont nous venons. Une réussite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s