Un premier roman pour expliquer une quête, un itinéraire. Charles Cédric Tsimi, venu du Cameroun est arrivé en France avec un visa touristique pour suivre des études à l’université de Lyon. Son souhait, c’est d’apprendre… Il multiplie les demandes de permis de séjour… En vain. Le jour où il est convoqué à un test de maîtrise de Français, il n’y va pas par quatre chemins, il adresse le roman qu’il a écrit et que je viens de lire…

Ce roman ne va pas offrir des pages sur la colonisation, sur des essais malheureux, aux prises avec les passeurs.

Il raconte la vie au Cameroun, brosse un portrait haut en couleurs de sa famille, dont les multiples tontons ont plus ou moins réussi. L’un s’est bien débrouillé comme cacaotier, un intermédiaire entre les producteurs et les gros acheteurs, il embauche même le neveu, mais ce petit commerce juteux ne dure pas longtemps. On découvre comment les familles sont soudées et se mettent en quatre pour aider l’un ou l’autre.

Et puis, il y a son arrivée en France. De Lyon en passant par Paris, comment vivre et même survivre, trouver où se loger ? Il faut l’humour de l’auteur, sa belle petite tronche pour séduire, il sait en user, pour obtenir des lieux où dormir. On rit aussi lorsqu’il a l’idée de fonder le parti des sans-papiers…

Si ce livre est une fiction, il transpire l’autobiographie. Un écrivain est né… Un écrivain à suivre et que l’on retrouvera sans doute.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s