L’automne est un grand moment de la vie littéraire française. Distribution de prix, Goncourt, Renaudot, Médicis, Femina etc… Covid 19 oblige, les jurés du Goncourt ont eu la sagesse d’attendre la réouverture des librairies pour proclamer le nom du lauréat. Cette année sera celle d’Hervé Le Tellier, pour L’anomalie, chez Gallimard.

C’est un ouvrage à la fois littéraire et destiné au grand public. Un roman choral aux accents d’anticipation, puisque L’histoire nous projette en 2021. Mine de rien, on réfléchit : « Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension ». Si tout n’est pas dit, beaucoup est suggéré dans cette phrase pour raconter un événement inimaginable en juin 2021 qui va bouleverser des vies, hommes et femmes passagers d’un vol Paris-New York. 

C’est l’occasion de faire connaissance avec un tueur à gages, une pop star venue du Niger, une avocate brillante, mais pas toujours comme il faut, ou avec un écrivain discret (Tiens, tiens, est-ce l’auteur dans ces pages ?) Hervé Le Tellier, mathématicien, journaliste, collaborateur à Charlie Hebdo, au Canard Enchaîné, proche de France Culture, bref, en plein dans le monde agité de la chose littéraire, s’amuse et nous entraîne dans une aventure hors du commun dans cette histoire foisonnante riche de péripéties, qui cependant s’adresse à chacun. Que veut-il dire de nous ? 

Un bon Goncourt.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s