Il est des auteures qui ne font pas parler d’elles, loin du tapage médiatique, du jeu parisien, elles écrivent sans se soucier des critiques, du comment du pourquoi, mais œuvrent. Je ne crois pas me tromper, Marie-Hélène Lafon est ainsi. Elle occupe une place particulière dans le paysage littéraire. 

Couronnée par le jury des Renaudot, et on s’en réjouit, pour Histoire du fils, son travail est ainsi mis en lumière. Je voudrais rappeler que le Livre sur la Place l’avait distinguée en septembre.

Histoire du fils c’est celle d’André au tout début du vingtième siècle. Il a une mère Gabrielle qu’il ne voit qu’aux vacances quand elle retrouve sa famille. C’est sa tante Hélène et son mari qui veillent sur lui. Il est né de père inconnu. 

L’histoire se passe dans le Lot ou Aurillac avec un lieu Chanterelle, dans le Cantal aussi, et un peu Paris. Dans la France profonde donc. 

Cette histoire va se poursuivre le temps de 170 pages pas plus, pendant un siècle. Une traversée pour évoquer les uns et les autres. Pas de hauts faits, non, des personnages aux vies simples peuplées de silence. Un silence trop lourd sans doute.

C’est le talent, la puissance d’écriture de Marie-Hélène Lafon qui font qu’on ne lâche pas ce livre, j’ai envie de dire, écrit comme un peintre aurait pu le faire. C’est un livre d’images fortes, d’odeurs vertigineuses. « On avait laissé passer deux jours avant d’en reparler, un soir d’orage, dans l’odeur riche d’une pluie d’été qui remonte à la mémoire d’Hélène et la surprend, trente-sept ans plus tard, les deux mains arrondies en coque autour de la paire de chaussons jaune pâle, beurre frais, elle pense beurre frais, posés sur ses genoux. »

À lire. Ne passez pas à côté de cet ouvrage d’une rare beauté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s