Cet ouvrage prévu pour mars 2020, en raison de la pandémie Covid-19, a été repoussé à octobre.

Si vous le voyez à la vitrine d’une librairie, n’hésitez pas à plonger dans cette histoire riche de rebondissements et qui commence telle une comédie romantique.

Aline est une trentenaire semblable à tant d’autres, un peu seule et désespérée par une vie qui n’a guère d’intérêt. Une vie sans relief qu’aucun événement ne semble faire bouger, ou éclairer.

Or, un jour, elle découvre des fleurs sur son palier, puis des messages enflammés. Qui, mais qui, peut s’intéresser à elle ? Elle en parle à ses copines qui d’ailleurs vont l’accompagner, l’aider dans cette aventure à laquelle elles croient. Oui, il faut changer de tenues vestimentaires, se maquiller autrement, se coiffer. Ose, ose, Alice et ta vie sera belle et pétillante. 

Elle y croit, Alice… Elle court après le bonheur qui enfin frappe à sa porte, mais…

Ce roman choral, car les personnages qui gravitent autour de notre jeune héroïne prennent la parole, a tout pour séduire. Il y a Candice, Sandrine, Léa, Marianne. D’autres aussi, dont le caractère, la situation sont bien peints, bien campés, sans oublier Antoine…

C’est la vie d’aujourd’hui que nous montre l’auteur… Un monde qui va vite, trop vite, nous aspire. Il faut absolument être dans les réseaux sociaux, sinon, on n’existe pas. Léa finira par réaliser la vanité de ces systèmes qui propulsent les êtres sur le devant de scènes illusoires, d’où la chute… dure, douloureuse. Elle observe les uns et les autres et peut prédire ce qui arrivera, du moins, comprendre.

L’auteur montre aussi combien ce monde rend fragile et oblige à recourir au psy. Le monde psy produit des êtres qui prennent le temps d’écouter les confidences que peut-être nous n’osons pas confier aux amis, surtout si ceux-ci, trop occupés, montrent leur embarras.

Alors, « Au pire on s’aimera ». L’amour est -il accessoire, un apéro avant la vraie rencontre, ou le petit bonbon qui console quand plus rien ne va ?

Le rêve d’Alice ne risque-t-il de virer au cauchemar ? Allons-nous pleurer, ou sourire et se dire ouf, si tout finit bien ? Je ne vous le dirai pas… Une chose est sûre, elle prend son destin en mains, se révèle, déterminée, audacieuse.

Tourner les pages de ce roman fait du bien. Beaucoup de rythme et une fin inattendue…

Lisez, lisez, vous saurez tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s