Unknown.jpeg

livreon1111-8c2f8.jpg

Appartenir à une famille de médecins, même si l’un d’eux est devenu un saint, ne protège pas de la trouille d’être malade… Surtout, quand le papa médecin-non-médecin, écrit la narratrice, puisqu’il est dermatologue-vénérologue, est quasi remonté contre les vaccins. Alors, bonjour les coqueluches, diphtéries qu’il soigne avec des piqûres de sérum dans le ventre. Il peut aussi imposer à la conteuse de tous ces maux, car elle est plus ou moins anorexique, de s’enfiler un carré de saindoux. Le pédiatre n’a pas meilleure réputation que les médecins, aux yeux de l’auteure, qui les déteste. Et que dire du dentiste du père de la narratrice. Heureusement qu’il ne fait pas payer la consultation au copain médecin. Car dès qu’il touche à une dent, quelques semaines plus tard la dent s’émiette.

Voici donc le portrait d’une famille père, mère et filles, dont l’une aux prises avec les angines à répétition. Solution : l’ablation de la moitié des amygdales et une flopée d’antibiotiques qui guérissaient de tout avant qu’on ne trouve que les antibiotiques ça n’était pas automatique. Du coup, la pauvre éplorée n’aura plus que la moitié des angines qui risquaient de tourner à la diphtérie. Reste la méningite, le tétanos. Oh, l’horreur, si l’on n’est pas vacciné ! On désinfecte, comme on peut et on vit la trouille au ventre.

L’auteure s’est délivrée d’une famille plus ou moins hypocondriaque alors qu’elle disposait de tous les atouts pour « guérir ». Parfois, les tableaux, brossés comme il se doit, réveillent quelques-unes des nos frousses des maladies mortelles-mortelles (on dit ainsi en Italie), mais parviennent à nous fait rire.

Un livre court, 70 pages, qui s’avale tel un comprimé et le temps qu’il fasse effet, trois quarts d’heure environ, le chemin de la guérison s’ouvre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s