Unknown.jpeg

CVT_Le-Loup-des-Cordeliers_6977.jpg

Henri Loevenbruck est l’auteur d’une quinzaine de romans traduits en de nombreuses langues. Il affectionne le polar historique. Le Loup des Cordeliers s’inscrit dans la lignée de L’Apothicaire, son plus grand succès et devrait être le début d’un cycle qu’il espère poursuivre.

Nous voici en mai 1789. Paris s’agite. Un vent de révolte s’est levé et nous suivons l’arrivée de Gabriel Joly, venu de province pour s’essayer au journalisme. La période est tourmentée et c’est ce qui intéresse le jeune homme.

D’autant plus, qu’il faut parvenir à démasquer un justicier qui hante la capitale et ses environs la nuit venue avec un loup en laisse. Pour protéger des femmes, il n’hésite pas à assassiner, de nuit, toujours de nuit. La police y perd son latin et finit par trouver que ce Gabriel Joly est un fin observateur dont la route va croiser les grands acteurs de la Révolution, en marche.

Nous voilà plongés dans cette époque troublée et troublante aux côtés des Danton, Mirabeau et Robespierre pour les plus célèbres. Qui sont-ils, quels projets publics ou secrets nourrissent-ils ? Tant de zones d’ombre subsistent encore.

Gabriel Joly est attentif, attentionné aussi. Soupçonne-t-il quelque complot dont ce « Loup des Cordeliers » tirerait les ficelles ou chercherait à s’en défendre ou encore à l’utiliser, mais à quelles fins ?

Avoir choisi un héros journaliste pour cette époque, n’est pas sans intérêt. Les journaux naissaient. On en avait assez de la censure, à laquelle du reste Louis XVI mettra fin, sans imaginer qu’en agissant ainsi, au milieu d’un chaos naissant, il se tirait une balle dans le pied et que sa couronne tomberait.

Gabriel Joly est un pur, il veut la vérité. Mais elle a souvent un prix. Qu’importe, il enquête, va, où d’autres ne sont jamais allés. Il est un journaliste nouveau. Celui qui fouille dans les dossiers, va au cœur de la nuit, pénètre les arcanes des imprimeries qui diffusent les informations, sans oublier la gente féminine si longtemps oubliée. Elle a un rôle à jouer dans toute société. Il se penche aussi sur les petits, les oubliés, les enfants qui croupissent dans les orphelinats. Quels humains seront-ils demain ? Cette époque annonce-t-elle la nôtre ?

L’ouvrage est nourri, solidement documenté. Rien n’est laissé au hasard. L’auteur dit que ce premier travail d’investigation, lâchons le terme, est le premier plaisir pour écrire ce genre d’ouvrage qui appelle des suites. Et si sa plume, sa sagacité nous entraînaient jusqu’à l’Empire…

Une réussite et une lecture jouissive. À consommer sans modération.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s