Unknown.jpeg

Sans-plus-retenir.jpg

Ce court récit d’une centaine de pages est une manière d’apprivoiser la mort.

Raphaël n’a jamais pu oublier la vision d’une petite fille tombée d’un balcon dans l’immeuble qu’il habitait. Les cris des parents. Le père qui défonce la porte de l’immeuble pour accourir sur le béton rose où git le pantin désarticulé qu’est devenu la gamine. L’hélicoptère qui se pose pour l’emporter à l’hôpital…

Chaque décès qui surviendra ensuite ravivera cette vision, provoquera des cauchemars. Ce n’est pas anodin de voir la mort à l’œuvre surtout quand aucune parole n’est dite, quand la famille vous emporte en un autre lieu. Tout semble concourir à la naissance d’angoisses terribles chez Raphaël.

Il y aura Sébastien qu’il voyait promener son chien. Il y aura la grand-mère, la seule qu’il ait connue. Chez les siens, on n’a jamais parlé des autres grands-parents. Comme si toute la vie de sa famille commençait par l’aïeule. Sorte d’Ève sans Adam.

Et il faut en arriver à Christophe, l’ami qu’il est fier d’avoir connu. Christophe, l’historien, interviewé par Elkabbach. Christophe, dont il ne retrouve pas les emails, Christophe si courageux, mais dont il sait la fin imminente. C’est Antoine qui annoncera le dénouement.

De tous ces départs, ces fins, que retenir ? Que reste-t-il d’une personne que l’on a aimée quand le souffle de vie a déserté un corps et les organes qui l’ont fait vivre ?

Pour oser continuer à vivre sans les êtres chers, le travail de deuil est nécessaire. Il faut parler, dire, écrire. Rompre l’oppressant silence. Raphaël a pris la plume pour aller chercher le petit garçon qu’il fut, témoin d’une mort injuste. Il se devait de faire se rencontrer cet enfant avec l’homme qu’il est devenu et au passage de parvenir à chasser les fantômes du passé.

Rien n’est pire que l’absence de mots qui enchaîne.

Un livre délicat et sensible qui aidera celles et ceux marqués par le tragique de la vie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s