9791021035980-475x500-1.jpg

images.jpeg

Un livre comme on les M

Une contre-encyclopédie dont rêvait l’auteur depuis longtemps. Avec lui, on va des grands noms commençant par M, aux grands événements, en passant par quelques mots du quotidien avec une brève définition souvent drôle et mordante où l’on perçoit l’œil vif, l’analyse, l’humour décapant, mais aussi le penseur qui s’amuse qu’est Jean-François Kahn. Un livre dans lequel on pioche, les mots, les décortique de l’apéro au dessert, entre amis, dans le train ou dans l’avion. Un livre jouissif. On rit et peut-être suscitera-t-on la curiosité d’un ou d’une inconnue à son propos, tant c’est bien pensé, bien vu.

L’auteur a d’abord été professeur et journaliste, patron de presse. Il s’est voulu indépendant, l’est resté en créant L’Événement du Jeudi, puis Marianne, fondé avec Maurice Szafran et a su passer la main le moment venu. Qu’on ne s’y trompe pas : ce touche-à-tout de l’actualité, de l’histoire est un érudit ! Il a même animé des émissions de variété à France Inter, « Tambours et trompettes » et à la télévision « Chantez-le moi » qu’il voulait de qualité et riche de diversité.

Comment lui est venue l’idée de cet ouvrage ? D’emblée, il fait référence à Georges Pérec qui avait osé écrire un livre en faisant « disparaître » une lettre… le e…

Jean-François Kahn propose l’expérience inverse : affronter un tout à partir d’une seule lettre. De son ouvrage, il dit qu’il est le « reflet de ce kaléidoscope qu’est la vie, car celle-ci n’est pas équivoque. Elle intègre le complexe, le sérieux, le savant, le descriptif et le synthétique (…) Autrement dit, le grave et le drolatique, le pointu et l’arrondi et le dérisoire. »

Plongeons dans ces pages sans les déflorer. Point trop n’en faut et si « Miro, est le peintre espagnol grâce auquel les enfants reprennent confiance en eux », le « Miroir est une surface polie qui réfléchit sans penser, et qui renvoie sans licencier. Fenêtre à travers laquelle les Trump, Berlusconi et Sarkozy regardaient le pays qu’ils présidaient. Emmanuel Macron a plutôt tendance à confondre ce qu’il voit par la fenêtre avec un miroir ».Mais de quel Macron parlons-nous ? Du décorateur du début du Vème siècle avant J.C. spécialisé « dans les vases grecs : style libre, assoupli et, c’est à n’y pas croire… tendant vers le rouge » ?

On se gardera de la « Multitude Foule d’en bas qu’on regarde de haut ».Et si Munch ne fut pas qu’un cri, on fera très attention de ne point aller dans le Mur… Les murs sont là présents et bien différents dans nos vies. Un mur c’est souvent un « obstacle difficile à franchir. Exemple : le mur de l’argent ».

Je cesse ici mon bavardage. Jean-François Kahn viendra au Livre sur la Place, en septembre prochain et au cours du repas du vendredi 13 septembre organisé par le Rotary Majorelle au bénéfice du CRIL 54 qui lutte, comme chacun sait, contre l’illettrisme, j’aurai le plaisir d’interviewer l’auteur de M… la maudite. Ce repas ne manquera pas de mets (mot absent de l’ouvrage) piquants assaisonnés comme il faut, sur un air de Mozart qu’il aime tant.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s