AVT_Lilyane-Beauquel_3174G02228On ne ressort pas indemne de la lecture de « L’année des nuages » de Lilyane Beauquel. Elle est de ces femmes qui s’engagent, qui ne peuvent rester insensibles à la détresse de ce monde. La Syrie, c’est une terre presqu’à notre porte surtout quand on rencontre celles et ceux qui ont fui la guerre et cette folie qui déchire les âmes, sépare ceux qui s’aiment. Lilyane a rencontré ces étudiants. Elle les a approchés au plus près, a tenté de les comprendre. Que cherchaient-ils ceux qui avaient échoué à Montpellier, Paris ou Nancy ? Une terre, sans doute, un lieu où bâtir une maison où mettre le lit et aimer. Il n’y a que l’amour capable d’élever un bouclier, un rempart face à la folie.

Adam est de ceux-là. Il est en France cherche son lieu pour accueillir Nora restée au pays. Nora a fait le choix de résister sur sa terre. Il y a Chloé qui regarde, qui espère et attend que les mains d’Adam se posent sur elle. Voici Jad, l’ami qui rejoint Adam pour tenter de dire l’indicible à son ami. Que s’est-il passé là-bas ? Comment Nora a-t-elle vécu la fuite d’Adam… Préparait-il un chemin, cherchait-il le lieu de cette maison pour donner corps à leur amour ? Nora a vécu un abandon, le ciel était lourd de nuages.

Ces pages sont magnifiques, bouleversantes de vérité et de désir. Avec un ton qui n’appartient qu’à elle Lilyane Beauquel peint notre monde en déshérence, qui se cherche et se perd. Comment se défendre ? Nous savons si peu de choses de nous-mêmes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s