contributor_21638_195x320.jpgproduct_9782072841842_195x320.jpg

Depuis le temps… Le peaufinage de quelques pages personnelles est la cause du report des lignes que je voulais écrire à propos des « Deux sœurs » de David Foenkinos (Gallimard) Depuis longtemps je lis David. Je l’ai reçu en radio. Ce livre est arrivé chez moi… À peine reçu, aussitôt lu. Me rappelait-il « Un rire d’ailleurs » commis chez Fayard, avec la bénédiction de Claude Durand, il y a bien longtemps ? Une histoire entre deux sœurs. Les liens dans les fratries sont des thèmes qui reviennent souvent en littérature. Sous la plume de David, c’est d’abord la rupture brutale entre Mathilde et Etienne, alors qu’il l’avait demandée en mariage… Ainsi un bébé, fruit de l’amour, pourrait naître… Etienne s’en va et Mathilde sombre… Elle qui a les mots pour transmettre à ses élèves les émotions livresques perd pied. Heureusement, il y a Agathe, la sœur chérie et le gentil mari Frédéric et la délicieuse petite Lili. Ce couple aimant et accueillant représente pour Mathilde l’image du bonheur possible qui ne sera plus avec Etienne. Comment aimer, comment survivre à l’éclatement du plus beau rêve qui soit ? Ce roman explore les êtres aux prises avec la passion jusqu’à la destruction. Très concis, ciselé… Il pourrait donner naissance à une pièce de théâtre… Sans doute l’auteur y a-t-il songé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s